jeudi 24 janvier 2008

Ah ces cathos !!!!!

Dans le blogue de Martin Petit il y avait ce post :


Bonjour Monsieur Martin.

suite a votre article au sujet du Pape BEN-OUASEZE ,je vous signale qu’a sa place je ne mettrais certainement pas les pieds dans un pays qui jette les croix a la poubelle efface toutes traces de sa religion qui (que vous le vouliez ou non) cette religion a aidé a construire le Canada dans les périodes les plus dure et de plus pour bien retourner le Kirpan dans la plaie,ce pays fait entrer a pleine porte dans nos institutions les autres religions (ostiles) par le biais d’accommodements raisonable.Question :croyez vous qu’il soit raisonnable qu’il se pointe ici.P.S. ou étaient ces Musulmans-Juifs- tamouls-sick ext… il y a 400 ans-300 ans-200 ans-100ans. Rép:ils attendaient que la table soit mise pour se servir.Bien a vous et bonne écriture.

Voici ma réponse :

oh ma Chehri !!!! Vous semblez penser que le Québec est le centre de l’univers. Les autres religions ont fait ce qu’ils avaient à faire dans d’autres parties du monde. Comme les cathos, ils ont fait du bien et du mal …
Pour reprendre votre analogie, si je vous invite à souper chez moi et que je vous sert un repas de roi mais que je vous oblige à manger un à côté de marde, qu’est ce qui va vous marquer le plus ????
Un de mes amis qui a 63 ans n’a pas du tout apprécié apprendre à lire et écrire avec une xxxxxx dans le cul. Et bien que tous n’étaient pas comme ça, tous on fermé leurs sales gueules, ça revient au même. On se comprends ????
Pour ce qui est du Pape, ….. ben coudonc, je devrais être capable de vivre avec ça, :-)

Il y a des fois où .....

Le service à la clientèle est souvent un problème où que l'on soit. A plusieurs reprises , du Mexique jusqu'au Pérou, je me suis fait refuser des billets de banques parce qu'ils avaient une petite déchirure ou une marque de crayon. Pas déchiré en deux, pas un billet de banque devenu une oeuvre d'Armand Vaillancourt. Non, une déchirure d'à peine un millimètre, peut être un et demi.

Hey ben hier j'ai sauté ma coche. Une petite coche mais tout de même. Je ne m'habitue jamais quand ils me refusent des billets pour des niaiseries semblables, c'est plus fort que moi je leur lâche toujours un petit :" Criss que vous êtes épais des fois. Pas pour rien que vous en arrachez". Je sais , je sais, ce n'est pas vrai, pire, c'est condescendant. Mais maudit, faut vraiment être épais pour refuser de l'argent qui est bonne pour une raison semblable.

Ah oui ! Hier. Donc hier, je suis allé manger un lunch et lorsque j'ai payé ils me l'ont refuser parce qu'il y avait le chiffre 50 inscrit au crayon d'une grosseur de peut être 3 mm. AYE ! 3 MM !!!!!! Anyway, je lui demande si le billet est bon et on me répond que oui il est bon mais que je ne peux pas payer avec, je devrai aller le changer à la banque. QUOI ????????? Moi j'ai pas de compte de banque au Pérou , les files d'attente font 12000 km de long et puis c'est quoi ça, il est bon mais on ne le prend pas. Mon ostie de toton !!!! Ca tombait bien mal pour lui, mon ex venait de me donner un char de marde pour une question d'argent alors que je venais d'apprendre que ça ne serait pas aussi facile de collecter mon argent volé l'automne passée. Bref, je me sentais comme un gars qui marche dans la rue mais qui n'est plus capable parce qu'il a le flue et qui se fait dire que les toilettes ne sont que pour les clients. Alors quand ils m'ont dit d'aller à la banque , je lui ai dit que j'irais à la banque mais qu'il pouvait ben aller fourrer sa mère. Insulte suprême, CHINGA TU MADRE !!!!!!!

Je pense que ça lui tentait sincèrement de défendre l'honneur de sa mère, mais il a prit la bonne décision en s'écrasant. Comme j'ai déjà écrit à Pat Dion alors qu'il regrettait de ne pas avoir mit son poing sur la gueule d'un conducteur vraiment con, les meilleurs moves sont parfois ceux que l'ont ne fait pas. Hey ben hier, le messero a fait le meilleur move parce que moi je serais sortit pour 150 $ en payant le colonel Sanchez (nom fictif, jajajja) , mais lui aurait été obliger de croupir en prison quelques jours. Ce n'est pas juste, mais c'est ça.

A Montréal, les gens ne font pas trop de misère pour les billets endommagés, mais une fois je suis allé dans un dépanneur sur la rue St-Laurent avec une série de billets de 50$ qui avaient plutôt drôle allure, pâles et avec une odeur de terre. Un ami avait enterré de l'argent et il pensait tout avoir récupérer mais quelques années après, il est tomber par hasard sur un tuyau qui contenait 50 ou 60k $. Il ne savait même pas qu'il en restait en terre. Alors donc je me suis retrouvé avec une partie de cette argent qui sentait la terre et je suis allé au dépanneur. La fille regarde mes billets avec une drôle de tête, elle les frotte sur un papier puis elle me dit qu'elle ne peut pas prendre le billet, je lui en donne un autre, même chose. Je lui en donne un autre et avant qu'elle ne me dise quoi que ce soit, je lui explique que c'est parce qu'ils ont été laver avec de l'eau de Javel parce qu'ils étaient un peu moisis. Elle me sort sa face de "DE-K-CÉ???" , je lui dit que c'est parce que l'argent était en terre , qu'elle peut sentir il y a une forte odeur de terre sur les billets. Encore, "DE-K-CÉ?????" Moi :" Écoutes moi ben, toi ça ne t'arrivera jamais, mais il y a du monde qui en ont tellement qu'ils doivent l'enterré, faque ça sent la terre." Elle:" Ah, lui il est bon." hummmmmm, il n'y avait pas une maudite différence d'avec les autres mais bon....

Tout le monde ou presque a déjà eu des problèmes avec les banques. Mais mon ami lui a fermer son compte pour aller ailleurs. Il va à la banque pour retirer 45k comptant, la caissière lui dit qu'elle ne peut que lui faire un chèque. La question. Si je vous amène du cash pourquoi vous ne pouvez pas me donner du cash ????? je suis prêt à vous laisser 1 ou 2 jours mais je veux du cash.

samedi 5 janvier 2008

Ce que j'ai dis en 2007.........

Mars - Et les épais qui se sentent attaqués dans le symbole qu'est la cabane a sucre, c'est pcq ils ne valent pas mieux qu'un plat de bines....

Mars - @ Pat Lagacé à propos du Doc Mailloux "Je comprends le sens de ton texte , mais je n'aurais jamais été aussi loins que de lui laisser le bénéfice du doute...Il ne le laisse jamais a personne.....

Mars - c'est pas parce qu'on est plusieurs à faire quelque chose que c'est nécessairement bon. Ex.: McDo , PFK, Rocky II-III-IV et V , Rambo, Conan le barbare, le marché aux puces 5 étoiles, The bold and the beautiful, Acapulco, Wildwood, le camping Ste-Madeleine, La poule aux oeufs d'or, Gilles Proulx, le Doc Mailloux, est-ce que c'est assez?

Avril - Seigneur, protège-moi de mes amis... mes ennemis, je m'en charge. » (reprise d'une citation précédemment attribuée à de nombreux auteurs, dont Jacques Mesrine)

Avril - Avec l'élection de plusieurs nouveaux députés adéquistes, l'expression "cabinet fantôme" prend tout son sens.....

Avril - Bref, la dernière fois que j'ai regardé les clôtures autour des prisons, c'était pas pour empêcher les gens d'y entrer, c'était pour empêcher les gens d'y sortir... Si vous penser que la vie est meilleure à l'intérieur. Essayer, vous allez voir comment c'est facile d'y entrer et plus difficile d'en sortir....essayez je vous dis.....

Mai - Un autre qui "pense" que parce qu'il dénonce le racisme, il peut dire niggar. ECOUTES MOI BEN MARTINEAU, A TOUTES LES FOIS QUE TU PARLES DE RACISME TU REPETES LES MEME INSIGNIFIANCES ET LES MEMES MOTS RACISTES SOUS PRETEXTE QUE CA NE SE DIT PAS. ON S'EN CALISSE QU'EST-CE QUE TU DENONCES, PARCE QUE DE LA MANIERE QUE TU LE FAIS, TU NOUS ECORCHES LES OREILLES.

Juin - Il me semble un peu dépassé Lester. L'heure n'est pas à se demander si on veut des immigrants. L'heure est à se demander comment on va faire pour les accueillir sans que personne ne soit dans la misère, ni les québécois, ni les immigrants. Les gouvernement sauront-ils créer de la richesse et de l'emploi pour que tous aient leur place au chaud ???

Juin - @ une infirmière qui avait laisser un patient se chier dessus ....... Je pensais que les couches étaient en cas d'urgence, pas une manière de faire. C'est comme si l'avortement était un moyen de contraception. On l'utilise quand on ne peut faire autrement, pas systématiquement. AAARRRGGHHH !!!!!! J'avais le goût de lui en câlisser toute une à cette sans-génie......

Août - pour moi les restaurants c'est comme les amis, des corrects sans plus, on en connait un maudit paquet et on peut s'en passer.

Août - A propos du tremblement de terre au Pérou (7,9) ....... Aujourd'hui, les nuages de l'hiver pérouanais (photos) sont revenu, mais aujourd'hui je ne m'en plaindrai pas. Ma tête et mon coeur sont avec les familles éprouvées. Quand on voit ça à la télé, on trouve ça terrible. Quand on est là, on se sent comme de la marde.....

Août - je venais de m'acheter un laptop en espagnol ....... y a tu quelqu'un qui va me dire où sont les trémas pour que je puisse écrire PARANOIAQUE comme du monde....

Septembre - souvenir du 11 septembre 2001 ....... Dans cette prison d'immigration de New York cette journée là, il y avait le cousin d'Ahmed Rassam, il y avait un égyptien donc la femme habitait Montréal, et il y avait de nombreuses autres personnes en attente d'expulsion pour leurs associations avec des groupes terroristes. Les premières minutes, étaient pleines de pressions, mais lorsque les tours sont tombé et que les terroristes se sont mit à se taper dans le dos en criant de joie devant des gardiens qui eux avaient le goût de pleurer, alors là, c'était carrément hallucinant.

Je n'avais pas parlé de la déchéance de Monsieur Le Maire Gendron, de Gilles Proulx, de Lacroix, de Black. Je n'ai pas beaucoup parlé de Super Mario qui est en train de perdre son titre de SUPER, du Doc qui est en train de perdre son titre de DOC. J'avais l,intention de rire beaucoup plus de Myriam et de son gourou, mais elle en fait tellement pitié que j'ai laissé faire.

Je me suis mordu les doigts pour ne pas vous parler de gens avec des surnoms aussi ridicules que el lobo, el lobito, el inge, nancho et el caminante. Un jour ça va venir et ça va faire mal .....

2007 a été l'année où j'ai vu qui étaient mes amis, 2008 sera l'année ou ceux qui ne sont pas mes amis vont faire le saut.

Je sais que l'année 2008 va être pleine de rebondissements, restez bien assis, ÇA VA BRASSER !!!!!!!!!!!!!!!!

Bonne Année tout le monde ......


MEATBALL

Un message et une résolution.....

LE MESSAGE

Comme j'ai déjà dit à quelqu'un qui ne me payait pas comme prévu : " Sais tu pourquoi les gens me font confiance avec leur argent ? Non ? Premièrement, ils savent que je ne me ferai pas voler et deuxièmement, ils savent que si tu me voles, tu ne la dépensera pas." Le lendemain, le compte y était ......


LA RÉSOLUTION

Cette année j'ai l'intention de dire ce que je pense et penser ce que je dis ..... watch out !!!!!!

mercredi 2 janvier 2008

S.V.P., NE PAS DERANGER !!!!!

Au mois de décembre je suis allé passer quelques jours à Montréal pour régler quelques comptes avec des "amis". Pendant mon séjour j'habitais dans des hôtels un peu partout dans la ville pour que personne ne sache où j'étais, l'effet de surprise était nécessaire. Dans la nuit du 15 au 16 décembre je couchais dans la chambre 716 du Nouvel Hôtel sur la rue René-Levesque ouest.

Pendant environ 30 minutes j'entendais les bruits d'une violente dispute dans la chambre 715. Sur le coup je n'ai rien fait parce que je pensais que c'était deux hommes qui se chicanaient. Non pas que 2 gars qui se battent a plus de sens qu'un homme qui bat une femme, seulement que je me suis dit que comme moi ils avaient peut être des comptes à régler et que je ne voudrais pas que quelqu'un se mêle de mes affaires. Certainement pas la meilleure manière de voir la chose mais hey !, j'ai jamais dit que j'étais parfait......

Au bout de ce qui m'a semblé 30 minutes, j'ai entendu la porte s'ouvrir et frapper violemment contre le mur au même moment je les entendais se pousser, je suis allé voir par l'oeil magique ce qui se passait et j'ai vu un homme frapper une femme au visage et elle est tombé sans connaissance dans le passage de l'hôtel. Le gars l'a ensuite tiré par les bras dans la chambre en lui disant qu'il était désolé.

Je devais réfléchir vite parce que je ne savais pas ce qui se passerait lorsque la porte se refermerait. En temps normal je serais sortit pour sortir la fille de là. Je l'ai déjà fait une fois sur la rue St-Denis quand un gars avait embarqué une fille de force dans sa camionnette. Mais là j'étais mal pris. Il se pouvait que la police tienne une niaiserie sur moi et qu'elle profite de ça pour m'arrêter et fouiller ma chambre. Comme je ne pouvais absolument pas me permettre que ma chambre soit fouillée, j'ai prit la décision d'appeler la réception de l'hôtel.

Quand l'agent de sécurité est arrivé, je suis sorti pour lui expliquer ce que j'avais vu mais il ne semblait pas vouloir vérifier mes dires. Je lui ai redis qu'il ne l'avait pas simplement frappé mais qu'elle était inconsciente. Il m'explique qu'il ne cognera pas puisqu'il n'y a pas de bruit. Je n'en reviens pas, il est vraiment con et je m'efforce de lui expliquer encore la situation. Rien à faire. J'aurais du sortir quand il était temps.

10 minutes plus tard, j'entends à nouveau du bruit. Cette fois juste un grand cri de femme, un cri de douleur et puis rien. J'ai rappelai à la réception et ils ont réenvoyé l'épais qui écoute aux portes sans rien faire. Comme il n'y avait pas de bruit, il est repartit et a laisser en paix le batteur de femme.

Le matin suivant j'ai demandé à parler à la directrice de l'hôtel, une Madame Lapointe si je ne me trompe pas. Comme la tempête était commencée, elle était un peu en retard et je n'ai pu attendre après elle, j'avais du monde à remettre à leur place. Il n'y a rien de mieux qu'une tempête de neige pour mettre ta cagoule incognito.

Plus tard dans la semaine je suis retourné pour une nuit et j'ai demandé à lui parler de nouveau. Je lui ai donc expliquer ce qui s'était passer cette nuit du 15 au 16, et elle m'a confirmé qu'elle en avait été avisée. Je lui ai alors demander comment se faisait il que personne n'avait appeler la police. Sûre de son grand jugement, elle m'a dit que puisqu'il n'y avait pas de bruit et qu'il y avait une papier dans la porte demandant de ne pas être déranger, elle ne pouvait rien faire. Comme il n'y avait pas de caméras aux étages, ils ne pouvaient pas savoir si je disais la vérité mais qu'elle avait bel et bien fait une vérification auprès du client pour savoir si mes propos étaient exacts et elle l'aurait avisé qu'il y avait eu une plainte pour bruit dans la nuit précédente.

J'étais fou furieux et la remarque est sortit toute seule, je lui ai dit qu'avoir su qu'il n'y avait pas de caméras j'aurais dû sortir avec ma mitraillette pour le remettre à sa place ( tout en pointant vers mon sac en bandoulière). Elle m'a répondu qu'ils auraient ensuite appelé la police pour les deux, lui et moi.....

Donc maintenant je sais que si j'ai des choses à faire et que je ne sais pas comment ça va se terminer mieux vaut aller au Nouvel Hôtel, c'est géré comme le Lido sur Lajeunesse mais c'est un peu plus beau.

Ai-je vraiment besoin de rajouter un commentaire ? Jamais je vais retourner dans cet hôtel sauf si je dois battre quelqu'un. Évidement, il ne faut pas oublier de mettre le fameux "Do not disturb" à l'extérieur de la porte..... Bien sûr j'ironise, mais la prochaine fois je vais sortir et aider la femme .....

mercredi 7 novembre 2007

Sur une note moins légère....

Si vous êtes tanné d'entendre un paquet de tatas cracher leur venin sur les immigrants comme s'ils représentaient l'ensemble du Québec, vous pouvez signer une pétition içi.

Je suis loin d'être d'accord avec certaines demandes de certains extrémistes religieux, mais il faut comprendre qu'ils sont une infime minorité. Dans un commentaire fait sur le blogue de Martin Petit, je disais que lorsqu'on va lever le ton pour dire à ces intégristes de prendre leur trou, qu'ils allaient comprendre. Je ne pensais pas que certains en profiteraient pour cracher sur tout ceux qui ne mettent pas de lard dans leurs bines ou qui prennent plus de temps que leurs femmes pour se faire de beaux boudins bien frisés.

Si vous voulez joindre votre voix pour faire comprendre que le québécois de souche n'a rien à voir avec le québécois colon d'Hérouxville, vous pouvez cliquez içi.

mardi 6 novembre 2007

Note légère, suite...





Non pas que je veux faire suer M. Omo-erectus, mais ça tombe pile avec son commentaire sur mon dernier post. Ce sont les photos de pubs de bières que l'on voit dans la rue et l'autre ( désolé pcq ce n'est pas très clair) est la publicité d'un endroit où l'on peut faire des appels internationaux. Au Pérou et dans les environs, la plupart des pubs sont ainsi faites. La question du jour, MAIS OÙ EST DONC FRANÇOISE DAVID QUAND ON EN A BESOIN ?????

mardi 23 octobre 2007

Sur une note légère.....

Sur Frecuencia Latina, une chaîne de télévision péruvienne, ils ont leur franc-tireur, Jaime Bayli. Disons qu'il n'a pas exactement la tronche de notre franc-tireur préféré (l'autre on s'en fiche) . Le notre a meilleur allure, claro !!!!!

Comment les gens qui l'aiment peuvent le laisser sortir avec une tête comme ça le matin. Que dire des ses patrons qui n'engagent que des lectrices de nouvelles en mini-jupes avec les totons dans la gorge. C'est vrai qu'içi on est encore à l'époque où pour vendre des frigidaires on met une fille en g-string sur le top. Deux poids, deux mesures ?????

Pour ce qui est des publicités, elles ne m'ont pas fait acheter de frigidaires pour autant mais je les déteste parce que je trouve ça gênant de marcher avec un bandage dans la rue........

mercredi 17 octobre 2007

Connaissez-vous André Pépin, le violeur ????

Je ne savais pas si je devais écrire ce texte puisqu'il y a des gens de ma famille qui viennent içi pour me lire. Je veux qu'ils sachent que tout va bien et que j'ai choisi ce moment pour parler parce qu'içi , au Pérou, on ne peut rien me faire. Je ne devrai répondre qu'à quelques questions sans plus, et je peux vivre avec ça....


Dans la vie, il y a de ces gens qui brisent la vie des personnes de leur entourage seulement pour satisfaire leur besoin de contrôle. Les séquelles avec lesquelles devront vivre les victimes leur importe peu, pas du tout même. Il y a quelques mois, j'ai reçu un e-mail d'un ami que je n'ai pas vu depuis 20 ans. J'ai connu, avec lui et un autre ami, les moments les plus difficiles de ma vie, pire que la prison. Et, après 20 ans il m'expliquait qu'il devait me parler parce que je serais le seul qui pourrait le comprendre. Je savais de quoi il voulait me parler puisque moi-même j'ai cherché cet ami pendant 10 ans parce que je voulais lui parler......


Mon ami m'expliquait qu'il venait à peine de se sortir de l'enfer de la drogue depuis un an, que j'étais chanceux d'avoir pu m'en sortir il y a 20 ans. Vous devriez sans doute savoir qu'en 87, lorsque l'on se voyait quotidienement, c'était pour se geler comme des malades, comme on le faisait depuis 3-4 ans. 84, fût l'année où tout avait bousculé pour nous. L, E et moi, avions toujours eu un petit côté rebelle. Nous avions connu l'acide ensemble, puis le hash, puis la mescaline, mais jamais on avait touché à la coke. On allait tous à l'école. On n'y mettait pas tous les efforts nécessaires , mais comme on était pas des caves, alors on réussissait à être au dessus de la moyenne. J'aurais pu être bien au-dessus, mais je n'aimais pas particulièrement l'école, et j'ai toujours eu un côté parresseux, alors je me contentais d'être au-dessus de la moyenne.


Jamais on ne se gelait à l'école, mais le jour où quelqu'un a mit quelque chose dans mon verre, tout cela devait changer. J'étais à la brasserie de la Plaza-Tracy sur notre heure du diner. J'y avais rencontré Dédé, un ami de mes amis, pas mal plus vieux, je ne sais pas combien d'année de plus, mais je dirais au moins 15 de plus, autour de 30 ans. nous avons pris quelques bières, et comme je me sentais trop saoul pour aller à l'école, il m'a dit que je pouvais aller me reposer chez lui.


J'ai toujours eu ce petit côté naïf qui fait que je ne me rends pas compte à quel point certaines gens peuvent avoir de mauvaises intentions. Je me suis donc rendu chez lui le temps que l'école finisse et que je puisse rentrer chez moi sans éveiller de soupçons. Chez lui, j'ai perdu la carte et je ne me souviens de rien. Je venais de subir les conséquences d'un mélange de bières et d'Alcion. Sur le coup, je ne comprenais pas ce qui c'était passé, je n'avais bu que 4-5 bières et j'avais perdu la carte pendant des heures. Chose certaine, on m'avait abuser.... Dans l'échelle des abus, c'est sûrement en bas de l'échelle, mais quand tu as 14 ans et que tu es fragile, ça marque...


Pendant des années je n'avais que ça en tête. Je ne savais pas quoi en penser. Je me suis posé tant de questions, et je ne trouvais jamais les réponses. J'étais timide à en être malade. Je n'ai à peu près pas de photos de moi parce que j'étais gêné. Je ne fréquentais pas les filles parce que j'étais timide. Comme mes amis ont été abusés par le même crotté à de nombreuses reprises à cette même époque, nos consommations de drogues ont monté en flèche en même temps et pour les mêmes raisons. A cette époque, on ne voulais plus rien savoir de rien et de personne. On était en train de s'autodétruire. Quand tu te gèles la binne, c'est drôle comment on oublie, mais au fond, ça reste profondément en nous jusqu'au jour où l'on décide de régler ce qui ne va pas dans notre vie depuis des années.


Par pur hasard, au moment où j'écris ces quelques mots, joue à la télévision au Pérou, Wish you were here de Pink Floyd. Pink Floyd. Que dire de Pink Floyd, sinon que j'ai tellement voulu mourir de fois en les écoutant pendant mon adolescence. Bourrés à l'acide, on pensait qu'on était des faibles pour s'être fait abusé. On pensait qu'on était responsables, peut être qu'on était gays. Bien sûr le fait d'être gays n'aurait rien eu de répréhensible, mais on aurait voulu le savoir autrement..... On haïssait tout le monde, on pensait que tout le monde nous haïssait. Des André Pépin, il y en a plein, mais lui il travaillait chez QIT ou Acier Atlas, il avait une affaire bizarre dans le cou, et il est allé en prison pour abus sexuels vers les années 87-88. Il a payé pour quelques uns des ses gestes écoeurants mais il a commit une erreur, l'erreur de sa vie, il m'a abusé.


J'ai passé avec difficultés à travers son abus, mais j'ai passé à travers. J'ai pu arrêter de me shooter après quelques mois d'enfer. J'ai surmonté 14 années de prison avec les pires criminels, au point où à la fin j'en faisais partie. Sur une base régulière j'ai frôlé la mort sans broncher. Je ne désire plus mourir depuis longtemps, mais la mort ne m'effraie pas. Pépin, tu as commis l'erreur de t'attaquer à plus fort que toi , il est maintenant temps de payer le bill. La facture sera salée, je pense que tu es sur le bord de la faillite. Quel dommage que je ne peux le faire moi-même. Mais ce n'est pas grave, tu ne penses peux être plus à moi, mais quand tu vas entendre mon nom, tu vas prier en vain.... mon ostie de chien.....

vendredi 21 septembre 2007

Les meilleurs moves sont parfois ceux que l'on ne fait pas.....

Dans une des dernières aventures du Taxi la nuit, Le deal, Pierre-Léon raconte qu'il était nerveux lorsqu'il a donné une ride à trois noirs jusqu'à la Porte du Nord. Trois noirs à l'allure gansta-rap voulaient se rendre faire un deal en taxi. Qu'est ce qu'ils pouvaient bien faire à la Porte du Nord? Je ne le sais pas, mais je me doute que Pierre-Léon a été nerveux parce qu'il n'y a pas penser bien longtemps. Est-ce qu'on s'entend pour dire que si trois gars qui vendent de la drogue n'ont même pas une auto, ça doit être parce que leur business n'est pas très rentable. Ce n'était sûrement pas le deal du siècle.....



Pour ce qui est de savoir ce qu'il y avait dans le sac, il a eu bien raison de ne pas vouloir savoir. Le brillant gérant de l'Inter-Marché sur la rue Fleury peut vous en passer un papier. Un jour où je revenais du gym à pied, je m'y étais arrêté pour acheter deux trois petites affaires pour la maison . Rendu à la caisse, je m'étais rendu compte que j'avais oublié quelque chose. Comme c'était presque à mon tour pour payer mes articles, j'hésitais à aller chercher ce qui me manquait parce que je ne voulais pas faire attendre les gens derrière moi. Finalement je me décide de payer mes choses et de revenir un autre jour pour le reste.



Avec son flair de gérant d'épicerie, le toton en charge cet après-midi là, jugea que mon hésitement à aller à la caisse révélait quelque chose de louche, du genre, voleur à l'étalage. Alors lorsque je me suis présenté à la sortie, il était avec 2 ou 3 autres garçons d'épicerie et me demanda s'il était possible d'ouvrir mon sac sport. En d'autres circonstances, j'aurais trouvé ça insultants et je me serais fait un malin plaisir de l'insulter à son tour pour lui démontrer qu'il n'était qu'un trou-de-cul et qu'il ferait mieux de fermer sa grande gueule et de me laisser le passage. Mais lorsqu'on a environ 10 fois le salaire moyen des canadiens dans son sac, et et de la poudre pour satisfaire Eric Lapointe pendant 5 ans, la venu de l'escouade canine n'est pas des plus appréciée. Je me suis donc contenté de lui dire que j'allais ouvrir mon sac, que je ne croyais pas qu'il allait voir ce qu'il cherchait et que la seconde après que j'eus fermé mon sac, il était mieux de retourner à sa job et de me crisser patience. Remarquez que j'ai cru que le ton ferme était approprié pour pouvoir quitter le plus vite possible, hahaha !!!!!



Les garçons d'épicerie qui hochaient de la tête, me donnait l'impression qu'ils avaient comprit bien avant leur génie de boss. Alors j'ai ouvert mon sac pour lui montrer mon butin et avec sa voix tremblante il m'a confirmé s'être tromper et que je pouvais quitter les lieux....



Tout ça pour dire que oui, il y a des fois où c'est mieux de ne pas savoir.

samedi 15 septembre 2007

C'est pas le Pérou ....


Encore une fois, la quatrième en neuf mois, je suis au Pérou. Je voulais écrire une petite note entre 5 avions (Lima-Mexico-Guadalajara-Vallarta-Mexico-Montréal) pour dire qu'il y a le Pérou des touristes et gens d'affaires et il y a le Pérou des pérouanais.

Hier en deux heures et demi entre Lima et Huacho, j'y ai vu des paysages désertiques, la mer, la richesse des paysages et des pérouanais. Une femme m'expliquait à quel point elle aimait la richesse des enfants. Qu'elle ne desirait pas d'enfants dans la misère, mais que tant qu'elle se savait capable de les nourrir et d'en prendre soin, elle se réjouissait d'en avoir eu 6.

Le taxi, un homme tellement gentil et attentioné, nous a demandé 120 dollars pour 5 heures de voitures et quatre heures et demi d'attente. Je lui ai donne 150, c'est comme je lui avait donné 1 million. Il y en a qui le font pour 70$, et au Marriott ils l'auraient fait pour environ 700$ mais en Mercèdes.

J'y ai aussi vu des dizaines de millliers de maisons même pas assez grandes pour y mettre ma tondeuse.

Le Pérou c'est Machu Pichu, Cusco, Miraflores, San Isidro pour nous, mais le Pérou des pérouanais " ce n'est pas le Pérou", c'est des journée de travail pour peu de revenus, .....mais heureusement qu'il y a les pérouanais au Pérou, sans eux il me semble que ca ne serait pas la même chose.........

mardi 11 septembre 2007

Où étiez vous le 11 septembre 2001 ????

Qu'est ce qu'on peut dire sur le 11 septembre 2001 qui n'a pas été dit??? J'imagine que tout le monde se souvient où ils étaient par ce matin ensoleillé. Comme je ne fais jamais les choses comme les autres, j'étais avec un groupe qui a chaudement applaudis l'effondrement des deux tours. En fait, au moment des écrasements, ils étaient comme nous tous, incrédules, mais losrque les tours se sont effondré, ils n'ont pu se retenir et ils ont sauté de joies avec les cris qui venaient avec ça. J'étais avec des terroristes....

Ce matin là, je dormais lorsque j'ai entendu des cris. J'entendais : ''THERE'S A FIGHT !!!! THERE'S A FIGHT !!!!!'' Je voyais tous les gens près des fenêtres qui regardaient dans la rue. Je me suis donc approché pour voir ce qui s'y passait. Comme nous étions au 5e étage, je regardais vers le bas pour voir où il y avait une bagarre dans la rue. Mais j'ai vite compris qu'il n'y avait pas de FIGHT mais A FIRE. Face à nous, il y avait un énorme trou créé par le premier impact dans une des tours. Puis nous n'avons pas vu le 2e avions s'écraser, mais nous avons vu l'explosion sur le côté qui nous faisait face. Je vais toujours me souvenir que lorsque la première tour s'est effrondré, je ne comprenais pas ce qui se passait. Ca me semblait impossible.

Dans cette prison d'immigration de New York cette journée là, il y avait le cousin d'Ahmed Rassam, il y avait un égyptien donc la femme habitait Montréal, et il y avait de nombreux autres personnes en attente d'expulsion pour leurs associations avec des groupes terroristes. Les premières minutes, étaient pleines de pressions, mais lorsque les tours sont tombé et que les terroristes se sont mit à se taper dans le dos en criant de joies, devant des gardiens qui eux avaient le goût de pleurer, alors là, c'était carrément hallucinant.

S'ils avaient été dans une prison régulière, ils se seraient fait tuer sur le champs. De la même manière que les coupables du premier attentat sur le WTC se sont fait crever les yeux à la première minute à leur arrivée dans leur pénitencier à N.Y.. Cette fois les gardiens avaient envoyer les terroristes dans un dortoir d'environ 200 personnes sans protection. Ils avaient délibérément laisser les lieux sans surveillance pour permettre aux détenus de faire ce qu'ils avaient à faire.

Mais le 11 septembre 2001, nous étions dans une prison d'immigration, là, où la majorité des gens avouaient une haine pour le gouvernement américain puisqu'ils allaient être déporter. Comme ce sont des endroits avec beaucoup de surveillance vidéo, je ne crois pas qu'ils y en a beaucoup qui ont gagné leur appel quant à leur déportation.....

Comme le gouvernement avait besoin de tous les agents disponibles, nous avons tous été transférés la même nuit dans différents établissements de la Pennsylvanie et du New-Jersey. Je suis un des rare qui a pu utiliser le Holland tunnel cette nuit là, mais je ne suis pas certain que c'était une chance (à suivre dans un autre post)....

Je dois avouer avec une certaine honte, que moi même j'étais bien content de ce qui se passait. Je n'ai jamais eu de pensées pour les familles, seulement j'étais content que le chien de Bush paye finalement le bill. Bien que je ne l'aime pas d'avantage, je vois à quel point Ben Laden est des milliers de fois pire que Bush. En plus, à cause de cet acte terroriste, le Monde a du le subir 4 années de plus.

mardi 4 septembre 2007

Commentaire suite à un commentaire...

Suite à un post du 1er juin sur les services offerts aux détenus souffrant de problèmes de santé mentale, j'ai reçu ce commentaire.

Salut,
J'suis tombée par hasard sur ton site...mon conjoint est presentement a Bordeaux pour sentence de 6 mois...apres son 1/3 soit 2 mois on le remet dehors avec condition la maison de transition...3 jours plus tard mon conjoint pete sa coche et se retrouve a nouveau a Bordeaux..conclusion il a est bipolaire et en pleine crise de ¨manie¨...faut connaitre la maladie pour comprendre..malheuresement mon conjoint ne se rends compte de rien...de toute maniere sa premiere crise remonte a 20 ans et pour lui c'est chose du passé...ce que je deplore en milieu correctionnel c'est l'omerta..j'ai du avisé un agent superieur pour qu'il note la maladie de mon conjoint et j'ai demandée si je pouvais avoir un suivi..la reponse a été NON..alors je ne peux pas savoir s'il se fait soigner..pourtant il m'appelle 2 a 3 fois par jour et je vois bien qu'il ne vas pas bien..vas il falloir qu'il arrive qqchose de grave avant que qqun a l'interieur des murs allume :(


Il y a des fois où le hasard fait bien les choses, vous êtes la bienvenue.

Sur le coup je me suis dit que je les trouvais tellement épais de ne pas lui donner de suivi, puis je me suis souvenu que j'ai déjà condamné le fait que les thérapies n'étaient pas confidentielles et que par le fait même, les détenus ne voulaient pas s'ouvrir réellement de peur de représailles du service correctionnel. Par contre ils auraient pu lui donner des indications à savoir s'il suit une thérapie ou non. Il me semble que dans l'éventualité où il ne serait pas suivi, la conjointe serait la personne toute indiquée pour le convaincre d'y aller.

J'imagine à quel point cela doit être difficile de conjuguer à la fois avec la maladie de son conjoint et son incarcération, je lui souhaite beaucoup de courage en espérant que cet homme recevra les traitements appropriés....

Dans la fonction publique comme dans la vie, le bon jugement n'est pas toujours au rendez-vous. Un membre de ma famille qui souffre de schizophrénie s'est déjà présenté à la banque pour y retirer 50 000$ (il me semble) qu'il voulait donné à une personne inconnue. Heureusement, le bon jugement du gérant de banque a fait qu'il avait appelé un membre de la famille. Bien sur le geste était illégal, mais le bon sens a prévalu., ce qui n'est pas toujours le cas.... Grâce au bon jugement de ce gérant de banque, si un jour cet homme avait besoin de son argent pour avoir de meilleur soins, il n'y aura pas de problèmes.

Je suis un analphabète fonctionnel...

Depuis environ 1 mois et demi que j'ai des problèmes avec mon ordinateur. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais mes problèmes d'ordi se comparent avec des problèmes de voitures. Quand je vais au garage, je sais que je vais me faire crosser, de la même manière que quand je vais chez Microbytes ou n'importe lequel Monsieur-je-répare-votre-ordi-et-je-vais-vous-voler.

La première fois que j'ai été au garage pour mon laptop, on m'a dit qu'après avoir effectué les test sur mon hard-drive, tout était beau. Pour le test? " 200$ américains s.v.p. !!!!! Retour à la maison, je plug mon ordi sans-problème.............¨ il n'y a pas de service au numéro que vous avez composé !!!!!¨ arrrrghhh !!!!!!! Retourne au garage, pour me faire dire qu'ils avaient oublié d'activer une patente à gosses qui met mon internet en marche. Je retourne à la maison, pour voir que ça ne marche pas plus. Tabarnak !!!!! Pendejo !!!!! ostie de guebon !!!!!!

Comme les gars de chars, il y a les gars d'ordis. Un de mes '' amis'' sûrement bien intentionné, me suggère d'acheter un nouveau Windows et de formater mon ordi, de recommencer à zéro quoi !!! Moi, dans un élan destructeur de ma propre santé mentale, ou de ce qui en reste, je m'engage à reconstruire mon ordi et à écouter cet épais que j'appelle affectueusement, mais non sans le penser, mi estupido.

Je pars donc vers un Office Depot mexicain pour m'acheter un Windows Vista. Je reviens à la maison avec mon nouvel achat de 400$ U.S. monsieur .... la Cadillac des Windows. Ca ne marche pas, $%?!!(*&?%$/$$$%/"""!!!!!!!!! je retourne au garage pour me faire dire que c'est trop gros pour mon ordi, trop exigeant. C'est comme mon côté narcissique qui me fait conduire de gros 4 x 4 dans les rues étroites du plateau Mont-Royal. Je suis allé acheter un moteur de dix roues pour ma Lada. Le gars du garage me prend en pitié devant tant d'épaisseries de ma part, et me l'arrange pour qu'enfin ça fonctionne.

Jusqu'à maintenant ça fonctionait à Puerto Vallarta et Lima, pas en Colombie, pas à l'aéroport PET, mais ça fonctionnait bien au Café dépot de la rue Lajeunesse. Pas moyen de moyenner à Guadalajara et pas plus à mon retour à Vallarta. Alors hier je suis allé m'en acheter un nouveau. Et je suis rendu tellement paranoiaque avec les vendeurs-réparateurs d'ordis, que lorsque le vendeur a rit avec son chum au comptoir, je me suis demander s'ils riaient parce que je venais d'acheter 2700$ de scraps.....

Comme je suis rendu avec un clavier qui a des points d'interrogations à l'envers, des accents sur les N, et que je ne sais pas comment on dit DELETE en espagnol, y a tu quelqu'un qui va me dire où sont les trémas pour que je puisse écrire PARANOIAQUE comme du monde....

jeudi 16 août 2007

Pis vos vacances ?????






Hier, je faisais une petite sieste parce que j'avais fait beaucoup de marche dans la journée. Pour une fois que l'on voyait le soleil. L'hiver içi, le soleil est aussi rare que les commentaires intelligents de Jean-Luc Proulx ou de René Caron sur Cyberpresse. Mais hier nous en avons eu une grosse demi-heure. Le soleil plombant sur la Costa Verde était magnifique, les rues de Miraflores étaient remplies de gens essayant de faire le plein.....


Donc je faisais la sieste, et..... ça s'est mit à brasser. Ca ne brassait pas un peu. Disons que j'avais l'impression de me faire brasser par Ron Jeremy dans "Anal Jeopardy", et comme si s'était vraiment lui qui me brassait, je n'appréciais pas l'expérience, alors là, pas du tout... Quand j'ai ouvert les yeux, j'ai vu que la télé cognait pour sortir de son meuble et je me suis rendu compte que ça brassait pas comme Ron mais comme six Ron, en fait 7,9 Ron, ou un ostie de gros Ron.


Alors je me suis dit que ça arrêterait bientôt, mais Ron était en forme hier soir. Après le premier 30 secondes, je me suis dit que peut être je devrais commencer à descendre les 21 étages qui me séparaient de la vie. Alors j'ai commencé à descendre et je dois dire que tous étaient nerveux mais ça s'est fait dans le calme, à part un monsieur qui arrêtait pas de crier en descendant. Et ça a brasser pendant deux minutes, deux lllooonnnggguuueeessssssss minutes.


Arrivé en bas, je n'ai jamais vu autant de personnes en robe-de-chambres, alors je me suis dit que si toutes ces personnes en tenues légères faisaient ce que je crois qu'ils faisaient, peut-être que ce n'était pas M. Richter qui était monté dans son échelle, mais que l'hôtel était tellement plein d'amour qu'il en a shaker.



Malheureusement, après plus de 350 petites secousses, une de 7,9 et deux de 5,5, je dois avouer que l'amour n'y était pour rien. Je suis certain que cette nuit il y a eu une couple de Ginette qui ont eu peur quand Roger a brasser un peu trop le lit en se retournant. Quand il y avait eu ce grand tsunami, ils ont dit que la mer s'était retiré avant, alors, veux veux pas, de temps en temps tu vas checker si la mer est toujours à la bonne place.Avec une alerte au tsunami qui a duré toute la nuit et la faim qui me grugeait, disons que le choix des restos se portait plus vers les montagnes que le bord de mer.....


Le bilan est lourd..... Plus de 500 morts et 1600 blessés, et ce n'est qu'un bilan partiel. Les victimes proviennent presque toutes de la ville d'Ica. Comme d'habitude, les pauvres souffrent plus que les autres. Comme si le fait que vivre pauvrement, dans des maisons moches et mal construites n'était pas assez, le malheur s'est effrondé sur les pauvres à la même vitesse que les toits de leurs maisons sur leurs familles....


Aujourd'hui, les nuages de l'hiver pérouanais (photos) sont revenu, mais aujourd'hui je ne m'en plaindrai pas. Ma tête et mon coeur sont avec les familles éprouvées. Quand on voit ça à la télé, on trouve ça terrible. Quand on est là, on se sent comme de la marde.....

samedi 4 août 2007

La salade de chou crèmeuse, ça fait passer un poulet sec



Depuis que je suis parti de Montréal, les bons restaurants tombent comme des mouches. Area, Anise, Les chèvres et maintenant, à ma plus grande déception, Le bistro du sommelier. Comme je ne suis pas à Montréal, je ne connais pas les raisons de la fermeture mais Montréal vient de perdre une de ses meilleures tables.

Avec une table d'hôte estivale en soirée entre 25 et 30$, je comprends mal pourquoi le St-Hubert à deux pas de là était plein à craquer... C'est certain que la plupart des gens n'iraient pas jusqu'à faire le tour des St-Hubert pour les noter sur 10, comme ces deux insignifiants, mais le dimanche au Québec (en Amérique), les Scores, Les cages et les St-Hub ont la cote.

Pat Lagacé écrivait qu'il ne comprenait pas non plus, que St-Hubert est correct sans plus. Bien pour moi les restaurants c'est comme les amis, des corrects sans plus, on en connait un maudit paquet et on peut s'en passer. Une fois un ami m'avait présenté quelqu'un avec qui il voulait que je travaille. Je lui ai alors demandé quel genre de gars c'était. Il m'a répondu qu'il était "pas pire". Je lui ai dit de décalisser avec son pas pire, que j'en avait plein de pas pire et qu'ils me devaient tous de l'argent.

Hey, j'ai déjà mangé du St-Hubert... quand j'ai une sale gueule et que je ne peux pas sortir ou sur l'autoroute. OUI C'EST CA !!!! St-Hubert c'est de la bouffe d'autoroute, point, period, punto.... C'est vrai qu'en région Chez Doval, la Casa Minhota ou COCO RICO c'est rare. Quand t'as le choix entre Sorel-Tracy BBQ et St-Hubert, disons que les goûts se développent peut-être pas au même rythme. Quand le plat le plus exotique que tu as mangé en vacances c'est les fajitas au poulet mais que tu trouvais que le tortillas de chez St-Hub sont meilleur que ceux de chez Brujo à Vallarta. Quand on t'offre de manger un barbacoa et que ta réponse est:" Barba-quoi???EUH ... Non, je vais prendre les fajitas, ils étaient bons hier et avant-hier." Je comprends que ça ne vous interresse pas un menu comme ça:

Menu d'été Table d'hôte du soir

Entrées (10 $ à la carte)

Salade d'asperges, bacon, olives, fromage de chèvre et oeuf de caille

Coeur de romaine au poulet et au vieux parmesan sauce César et croûtons

Carpaccio de saumon, salade de betteraves à l'orangevinaigrette à la framboise

Foie gras torchon maison Supplément de 5 $

Plats principaux ( 17 $ à la carte)

Boulettes de viande comme grand-maman, purée de pommes de terre

Nachos modernes de homard et crabe, crème sûre à la mangue guacamole d`avocat

Omble de l'Arctique, fricassée aux trois choux-fleurs, huile d'estragon

Lasagne ouverte à l'effiloché de joue de boeuf, crème de champignons aux noix de pin et basilic

Desserts ou fromage (6 $ à la carte)

Crêpe à la crème de noisette, sauce chocolat amer

Nougat glacé, coulis de fraises

Duo de fromages de notre plateau

Table d'hôte2 services 25 $ 3 services 30 $

Pour les autres, je vous assure que vous avez manqué quelque chose. D'autant plus que le sommelier-propriétaire était (est toujours) tellement charmant et passionné. Il voulait réaliser son rêve de tant d'années et on le sentait. On va le revoir, c'est certain, à d'autres bonnes adresses, mais je suis triste. Un peu pour nous et beaucoup pour lui, Nathalie et Yoan....

mercredi 1 août 2007

Je suis en feu !!!!!



Entre deux voyages au Pérou et un bris d'ordinateur, j'ai délaissé mon blogue. Mais je suis en feu !!!!!

Il y de ça quelques années j'étais allé visiter un ami chez sa copine. Lorsque nous sommes sortis de l'appart pour aller prendre une bière, nous avons rencontré le concierge de l'immeuble. Alors la copine de mon ami nous a présenté et nous sommes sortis. Jusque là, rien de spécial si ce n'est que le concierge avait une drôle de tronche. En plus du fait qu'il était très petit et très gros, sa laideur et sa bosse dans le dos aurait fait rougir de honte la Bête et le Bossu de Notre-Dame en même temps. Après quelques remarques désobligeantes entre nous, nous avons changé de sujets de conversations.

Quelques semaines plus tard je retourne à l'appart en question et encore une fois à notre sortie nous rencontrons le "Bossu de Ville-Emard". La copine veut nous présenter encore une fois, alors je fais la remarque que nous nous connaissons déjà. A ma grande surprise le concierge me dit que non. J'insiste sur le fait que nous nous sommes vu au même endroit 5-6 semaines plus tôt. Et c'est alors qu'il me répond le plus sérieusement du monde:" Tu dois confondre avec quelqu'un d'autre....."

MMMMOOOUUUAAAAAAHHHHH HAHAHAHAHAHA !!!!!!!

Je m'excuse auprès de tout les petits gros bossus, mais nous avons tellement rit qu'il ne nous a jamais plus adressé la parole.

mardi 26 juin 2007

De Vincente à Felipe....





Si vous avez suivi l'actualité internationale l'année dernière, vous savez qu'il y a eu des élections au Mexique. C'est dans la controverse que Felipe Calderon l'avait emporté par 0,6% de majorité sur Andres Manuel Lopez Obrador. Le pays avait passé bien près de la catastrophe. Quatre semaines plus tard, il y avait encore plus d'un million de personnes dans les rues de Mexico. La belle artère qu'est La paseo de la Reforma était devenu le lieu de la manifestation de la colère des pauvres ou de ceux qui voulaient partager avec eux.


Bien sûr, W s'est empressé d'appuyer son homme, Calderon, avant même que la victoire ne soit confirmée. Le Canada et l'Allemagne avait tôt fait de seconder les Etats-Unis. Après plusieurs semaines de tractations vaines, Obrador donna la victoire à Calderon.
Calderon devait être l'homme de la situation. Contre la pauvreté, contre la corruption et en guerre aux cartels colombiens et mexicains, Calderon devait remettre le pays sur ses pieds. Comment ne pas réussir? La plupart des mexicains sont très travaillant. Les plus pauvres travaillent six jours par semaine, souvent 10 heures par jours. Plusieurs dizaines de fois par jour on entend à la radio :"Y tu, que Mexico quieres? Porque el Mexico que tu quieres, es el Mexico que nos otros queremos..."
J'ai été surpris d'entendre un chauffeur de taxi me dire qu'il était content de voir que Calderon faisait la guerre à la drogue et à la corruption. La réalité est pourtant tout autre. Une certaine sénatrice commence à se demander pourquoi tous les cartels sont visé sauf le plus gros cartel colombien-mexicain. Se poser la question c'est y répondre. Depuis deux mois, la police a saisi environ 50 tonnes de cokes et 300 millions de dollars américains (une fois 205 M), conséquences.... les prix montent pour le plus grand plaisir du Président et de sa clique.
Depuis deux mois l'armée a arrêté des policiers fédéraux dans deux aéroports (Tijuana et Guadalajara). Pourquoi? Ils n'avaient pas payer leur cote au Prezzz. La corruption est omniprésente. Autant, sinon plus qu'avant, à la différence qu'il n'y en a qu'un qui s'en met plein les poches. Les américains n'avaient ils pas eu leur leçon avec Norriega? Il semble bien que non.
Le Mexique est comme la Colombie, le Vénézuela, Haïti et tant d'autres. Est-ce que Obrador aurait été différent? J'en doute.
Y TU, QUE MEXICO QUIERES ????????

mercredi 20 juin 2007

Le jour où j'ai voulu planter une infirmière...

Souvent vers la fin d'une longue incarcération, les détenus peuvent bénéficier des joies du bénévolat, ça s'appelle des projets communautaires. Les activités sont très variées. J'ai fait la collecte d'électros qui étaient par la suite rafistolés et vendu aux plus pauvres. J'ai nettoyé les berges d'une rivière à St-Eustache. J'ai rénové les bâtiments d'un camp de vacances pour les démunis. J'ai travaillé dans un camp de jour pour handicapés. J'ai aidé les gens à la Maison du père et j'ai aidé les gens dans un CHSLD. Je m'y suis senti utile et parfois impuissant. Comme le jour où je n'ai pu aider M. Gauthier.

Dans un CHSLD de Ste-Thérèse j'aidais les responsables aux loisirs et à la cuisine. Au dîner, j'aidais les gens qui ne pouvaient manger seul. J'ai eu pendant 1 an, un contact privilégié avec ces gens que j'aidais. Je les aidais du mieux que je pouvais, au meilleur de mes connaissances. Mais il y avait des actes que je ne pouvais faire, restrictions syndicales obligent. Pas le genre de restrictions qui empêchent quatre trou-de-culs d'aider une femme qui se fait battre, ces restrictions là sont dans la tête de ces tdc. Non, si je n'obéissais pas à ces règles, je risquais de perdre mes projets communautaires et j'avais besoin d'aider pour faire changement. L'aide que j'apportais me faisait du bien, m'humanisait en quelque sorte.

Un jour M. Gauthier a demandé la toilette pendant 45 minutes. Mais l'infirmière étant seule, ne pouvait laisser la dizaine de patients sans surveillance, alors elle ne répondait pas à M. Gauthier. 45 minutes c'est long, amplement de temps pour appeler un préposé, mais pas pour l'infirmière Madame Chose. Non, tout allait bien au 5e cette journée là. Jusqu'au moment au M. Gauthier s'est mis à pleurer. Connaissez vous le sentiment qui vous envahi quand vous voyez un homme de 65 ans pleurer parce qu'il s'est chier dessus ? LA COLÈRE.......

Je sais que les infirmières sont débordées, qu'elles méritent plus de reconnaissance de la population, mais un téléphone ce n'est pas beaucoup demander. Un crisss de coup de téléphone, afin de permettre qu'un homme malade puisse garder un peu de dignité. Déjà qu'aller à la toilette avec un étranger est humiliant, y aurait-il moyen de lui laisser le peu qui lui reste????

Je pensais que les couches étaient en cas d'urgence, pas une manière de faire. C'est comme si l'avortement était un moyen de contraception. On l'utilise quand on ne peut faire autrement, pas systématiquement. AAARRRGGHHH !!!!!! J'avais le goût de lui en câlisser toute une à cette sans-génie......

mercredi 13 juin 2007

JE SUIS UN PARADOXE???

Je me permets de répondre aux commentaires de mon derniers post, puisque ça vaut un post en tant que tel.

@Direct des Îles: Vous avez bien raison, les femmes dans ma vie ont occupé une importante place dans ma vie. Malheureusement, les hommes sont venu, comme exemples, que tardivement. Heureusement, les femmes, malgré certaines erreurs de parcours, m'ont bien guidé. Je suis d'autant plus heureux, que ma soeur et moi, sommes proches maintenant. Ce n'est pas facile pour une soeur quand son frère prend toute l'attention parce qu'il est un paquet de problèmes. Sur le coup, ce ne fût pas facile, mais maintenant nous sommes aussi proche que possible. J'ai compris son ressentiment, et elle a comprit les gestes de ma mère, qui ne pouvait pas me laisser tomber. Si j'ai su si bien passer à travers toutes ces années d'incarcération, c'est grâce à mes trois blondes en 14 ans. L'amour fait passer dans la gorge les choses les plus carrés. Et plus ça fait longtemps qu'on est parti, plus les années sont carrées dans la gorge, donc, plus la dernière,Jojo, a du "mérite".

@Une femme libre: Un jour, je vous ferai connaître mes autres grand-parents. Ils sont tellement unique. Ma mère a toujours mal comprit pourquoi nous étions loin de ses parents. Elles n'a pas compris, à l'époque, que c'était notre rébellion d'adolescents envers elle, jamais envers nos grand-parents. Ma grand-mère était la femme la plus dévouée que je connaisse. Autant envers sa famille que sa communauté. Je n'aime pas vraiment les religions mais si les gens d'aujourd'hui vivaient leurs religions comme ma grand-mère, le monde ne pourrait que s'en porter mieux... Le souvenir de la dernière fois que j'ai vu mon grand-père vivant, restera toujours gravé dans ma mémoire. Ma mère avait toujours laissé entendre que je travaillais à Toronto. Elle pensait que c'était mieux ainsi. J'ai donc vu mon grand-père sur son lit de mort pour la première fois en 10 ans escorté par un gardien. Je ne me souviens pas d'avoir pleuré autant. Je ne voulais pas qu'il nous quitte en pensant que j'étais un sans-coeur. Quand je lui ai dit la vérité, il me consolait en me disant qu'il savait et qu'il me pardonnait. Si je ne le lui avais pas dit, je me sentirais encore tellement coupable......

@ Cher Omo, vous avez, quant à moi, toujours le bon mot. Bientôt, je saurai vous faire rire avec la gageure la plus facile de ma vie. Quand vous aviez écrit ce texte sur votre voisin mourant, c'est à ma grand-maman que je pensais. Je sais bien par la force des choses que je ne l'aurai plus pour bien longtemps. Je ne pense pas qu'elle me demanderait une telle chose, mais si elle le faisait, je sais que je ne pourrais lui refuser. Quel contexte difficile, mettre fin aux souffrances de la personne si chère, et de devoir accomplir un geste si violent envers cette personne qui nous est si chère. J'irais en prison s'il le fallait. Et "Dieu " sait que j'ai déjà donné à ce niveau.....

Et pour finir avec le titre, je suis un paradoxe. Si vous cherchez dans le même individu, de la violence et de l'amour, de l'empathie et du mépris, de la tendresse et de la dureté, grattez ici, et vous y trouverez MEATBALL. Un homme au surnom ridicule, mais qui espère, l'est un peu moins quand on y regarde de plus près.....

samedi 9 juin 2007

BONNE FÊTE !!!!!!!

Aujourd'hui c'est l'anniversaire d'une des personnes les plus importantes dans ma vie. Elle va avoir 80 ans, ma grand-maman....

C'est grâce à elle que ma famille, du côté de mon père, est encore une famille. A 80 ans elle reste le pilier de la famille. Chaque fois qu'un membre de la famille était dans l'erreur dans ses décisions de vie, ma grand-mère était là pour lui rappeler.

Ma grand-mère a le meilleur sens de l'humour. Chaque mois, c'est presque toujours avec moi qu'elle va faire ses courses. Elle en profite pour acheter tout ce qui est pesant ou gros. Entre autre chose, elle achète beaucoup de papier de toilette. Et chaque fois que je lui dis qu'elle est pleine de marde, elle rit. Elle paie toujours pour ses choses, mais une fois, à la caisse, il n'y avait beaucoup d'articles, alors je lui ai dit que je paierais et elle insistait pour que ce soit elle. Alors je lui ai dit:" Hey!!! Écoute moi ben, as tu vu ta grosseur? As tu vu la mienne? Fais ce que je te dis!!!" La caissière était en état de choc. Quand ma grand-mère a vu ça, elle riait à se pisser dessus et elle a dit à la caissière que j'étais son petit-fils et que c'était une joke. On en rit encore....

Ma grand-mère a dû endurer un alcoolique pendant de nombreuses années. Alors quand on va chez elle, nous avons droit à deux bières. Pas trois, deux.... C'est non-négociable....

Aujourd'hui, ma grand-mère est heureuse. Elle est avec presque toute la famille, son fils (mon papa) sa petite-fille, son arrière petite-fille, ma blonde et son mari Rosaire qui a exactement 50 ans de différence avec moi (le même jour). Il ne manque que les deux moutons noirs de la famille, sa fille qui habite la Jamaïque depuis 26 ans et son petit-fils qui est au Mexique. Mais elle est heureuse parce que elle sait que les deux sommes en sécurité et qu'on se porte bien contrairement à nos vies antérieures. Quand ma tante sera à Montréal, nous nous réuniront comme à chaque année mais cette fois pour célébrer la femme de notre vie, ma grand-maman... Comme ma famille ne manque de rien et que les occasions de se voir tous ensemble sont rare, je ne donne pas de cadeaux à Noël, mais je réunis dans un restaurant toute la famille la première semaine de janvier et l'été quand ma tante est à Montréal.... C'est ma manière de garder la famille ensemble, ça doit venir un peu de ma grand-mère.

Bonne Fête grand-maman !!!!!!! Je t'aime xxxx

vendredi 8 juin 2007

Il a du toupet !!!!






Au sujet de cette femme qui a eu deux enfants pendant qu'elle attendait la réponse du ministère de l'immigration, Normand Lester suggère qu'on expulse la mère et que l'on garde la petite fille qui risque l'excision, qu'on la donne en adoption...

Bien que je pense qu'il est vrai que certains individus en attente de statuts au Canada abusent du système et de l'accueil des canadiens, les propos de M. Lester sont indécents. Il veut faire un exemple pour les autres africains qui seraient tenté de se faire engrosser, ses propres mots, pour devenir canadiens.

Est-ce que l'immigration est un problème au Canada? Est-ce qu'elle ne compense pas pour les égoïstes comme moi qui ont choisi de ne pas avoir d'enfant (pour l'instant)? M. Lester met bien en évidence que cette femme n'a pas travaillé depuis qu'elle est au Québec. Depuis qu'il a prit le crachoir de Gilles Proulx, il joue régulièrement sur la corde sensible de quelques insensibles qui haïssent l'immigration. Il me semble que le Lester de Radio-Canada est loin, à moins qu'il ne se soit fait discret sachant que Radio-Canada n'aurait pas apprécié... Parler d'une immigrante qui ne travaille pas, alors que les autobus sont pleins d'immigrants qui vont aux champs l'été et dans les manufactures pour combler des postes dont les québécois ne veulent rien savoir est un peu ridicule. Bien sûr, il nous dirait qu'il nous parlait de ce cas en particulier, sauf que sa solution est pour l'ensemble des nouveaux arrivants qui auraient des enfants dans le futur. Il trouve la solution pour tous en soulignant qu'il y en a surement plus comme cette femme.

Il me semble un peu dépassé Lester. L'heure n'est pas à se demander si on veut des immigrants. L'heure est à se demander comment on va faire pour les accueillir sans que personne ne soit dans la misère, ni les québécois, ni les immigrants. Les gouvernement sauront-ils créer de la richesse et de l'emploi pour que tous aient leur place au chaud ???

mardi 5 juin 2007

Quand c'est trop beau pour être vrai...

Au mois d'avril j'ai repris contact avec un ami d'enfance que je n'ai pas vu depuis 1989. En parlant de tout et de rien, de nos vies, des anciens amis et des potins, Eric m'apprend que le père de notre ami Phil s'est fait frauder par un autre ami, l'avocat Alex Lamoureux, pour plusieurs centaines de milliers de dollars. L'avocat, maintenant ex-avocat, travaillait pour une compagnie qui a été impliquée dans une fraude à plus grande échelle.

En gros c'était des avocats qui cherchaient des investisseurs pour réaliser un bridge financing en attendant les subventions. Les sommes investies ne devaient jamais sortir du compte en fiducie des avocats. Or l'argent y restait rarement plus de quelques jours, de la fraude.

Bon, le père de notre ami ne s'est pas fait avoir pour plusieurs centaines de milliers de dollars, mais pour 135 000$. Ce qui tout de même n'est pas rien. Le montant global, lui, est beaucoup plus élevé.

Je vous mets en lien, içi, la décision du Barreau quant à la radiation d'Alex Lamoureux, simplement comme "preuve". C'est long et fastidieux, mais ce que cela met en lumière, c'est que les victimes, dont le père de Lamoureux, ont eu une confiance aveugle et ont faiblit face aux gains faciles.....Des entrepreneurs pour la plupart, ils ont cru que pour une fois dans leur vie, ça serait facile.

Premier drapeau rouge --- Laissez-moi vous dire, que les taux d'intérêts étaient ridiculement élevés. Ils ont payé au départ 20% pour 30 jours, pour un montant de 50 000$. Si vous aviez été voir le bonhomme Théodore ou un autre, ils vous auraient demandé 5% par mois. Pourquoi quelqu'un vous offre plus qu'un shylock lui demanderait?

Deuxième drapeau rouge --- Quand les premiers prêts se déroulent bien, que les intérêts sont déposé chaque mois et que le capital vous est remis sur demande. Les fraudeurs vont ensuite vous demander plus d'argent. Pourquoi se contenteraient ils de 50k quand ils peuvent vous arnaquer pour 300k?

Troisième drapeau rouge --- Si quand les montants sont devenus plus élevés, les intérêts arrivaient en retard ou pas du tout, n'investissez pas d'avantage. Prenez votre perte. Beaucoup de gens ne veulent pas admettre qui se sont fait avoir, ils se font croire que ça va revenir comme au début quand les intérêts rentraient bien. Mauvaise réponse !!!!

Avant de tomber dans un piège aussi grossier, demandez vous pourquoi on vous offre plus d'intérêts à vous qu'à quiconque. Au poker, il y a une expression qui dit:" Regardez autour de la table, si vous n'y voyez pas de poisson, c'est que vous êtes le poisson."

Pour finir, laissez moi vous raconter une ancienne fraude qui a eut cours en Europe surtout. Il y a plusieurs versions, mais celle-ci est assez incroyable et véridique. Des gens avaient approché un riche, très riche, européen pour lui offrir d'acheter avec eux de l'argent américaine qui était envoyé en Afrique. Le problème avec cet argent, c'est qu'elle était marquée dans le but de décourager les gourvernements de détourner ces fonds qui devaient servir à l'aide humanitaire.

Les africains disaient qu'ils avaient une solution qui pouvait diluer les marques sur les billets, mais que le prix pour ouvrir un laborartoire où l'on ferait cette solution était trop dispendieux pour eux. C'est là que leur client devenait utile. Une fois ils ont prit un homme pour l'équivalent de 200 000$, ce qui pour cet homme était des péquadilles.

Après avoir reçu les 200 000$, les africains ne répondent plus et disparraissent. L'homme se sentant tellement stupide n'appele pas la police de peur de se retrouver à la une des journaux. Mais au bout d'un mois, il reçoit un appel de quelqu'un qui demande à le rencontrer. A sa grande surprise, c'est quelqu'un qui lui remet son argent perdu et qui lui explique les gens qui l'ont volé sont d'anciens amis malhonnêtes qu'il ne fréquente plus. Et il lui dit qu'il lui remet son argent parce que l'histoire pour laquelle il s'est fait prendre est bien réelle mais qu'elle n'a jamais été réalisée encore. Que ça va être un one shot puisque le gouvernement va se rendre compte de l'argent manquante. Et que puisque ça va être un one shot, le nouveau venu veut faire ça gros et que ça va prendre beaucoup plus que 200k. Il remet donc le 200k au propriétaire assomé, et lui demande de réfléchir. Dans ce cas-ci, la victime s'est fait avoir pour beaucoup plus. Il y a des fois, où, content de retrouver ses fonds, la victimes ne réinvestit pas.......

Soyez vigilants

dimanche 3 juin 2007


Gilles Proulx sort de ce corps!!!!!

Je viens de me relire sur les cols bleus. C'est pas fort. Je n'ai même pas lu les commentaires encore, je vais y aller après. Je me rends compte que la plupart des gens qui viennent içi ne me connaissent pas, alors les insides jokes méritent d'être expliquées et les nuances devraient être apportées.

L'histoire du gun est une joke qu'on se répète souvent entre amis:"Si t'es pas content, achète toi une cagoule pis un gun." C'est souvent dit à propos de stupidités. Une solution extrême pour un problème insignifiant.

Je trouve que les syndicats sont une bonne chose encore de nos jours. Je pense que sans les syndicats, les groupes de femmes n'auraient pas eu le même impact pour la loi sur l'équité salariale. En général, leurs méthodes ont changé, et c'est une bonne chose. Mais la raison pour laquelle j'étais fâché, c'est qu'il y a encore des syndicats très puissants qui exagèrent. Un exemple récent avec le syndicat des employés d'entretien de la STM et maintenant avec les cols bleus. Je comprends qu'ils n'ont pas déclenché de grève encore, que le vote est utilisé comme moyen de pression. Cela n'empêche pas qu'ils abusent. Quand les conditions de travail sont à leur mieux, elles ne peuvent pas toujours progresser. Il se peut que le statut quo soit requis pour quelques années, pour donner le temps de respirer au système. Alors que les québécois savent qu'ils paient trop d'impôts, mais qu'ils ont malgré tout choisi que l'allègement du fardeau fiscal tel qu'annoncé n'était pas souhaitable. Les cols bleus devraient prendre leur trou.

Je ne suis même pas de ceux qui trouvent qu'ils gagnent trop. Par contre , je suis de ceux qui trouvent que c'est assez. Certains ont des métiers pour lesquels ils pourraient gagner un peu plus dans le secteur privé, mais en échange, ils ont une meilleure sécurité d'emploi. Ça se vaut bien. Un opérateur de machineries lourdes qui gagne 25-30$ de l'heure, je n'ai pas de problème avec ça puisqu'il gagnerait sensiblement la même chose au privé. Là où j'accroche, c'est qu'on paie plus les gens de la voirie que les gens qui instruisent et souvent éduquent nos enfants. Plus que ceux qui prennent soin de nos malades. L'argument des études était mal placé, mais c'est à ça que je pensais. Il y a 30 ans, je pense que nos dirigeants ont mal placé leurs priorités. Hey ! C'est moi, peut-être que je suis dans le champs? Ils ont eu peur face à des syndicats très puissants.

Pourquoi j'ai maladroitement fais allusion à un délégué syndical qui s'est fait brasser dans un parking, c'est parce que le syndicat des cols bleus est celui qui à l'occasion s'est permis d'utiliser la violence et souvent l'intimidation. Croyez-moi si je vous dis que cette idée ne viendrait jamais à l'esprit des gens qui travaillent chez Beaver asphalte, par exemple, ou dans un hôtel de Montréal où les proprios sont reconnus pour avoir des relations disons, louches...... En fin de compte ce que je veux dire c'est que les cols bleus sont agressifs parce que ils peuvent se le permettre.

Je peux maintenant aller lire les commentaires, hi! hi! hi!

samedi 2 juin 2007

Ben là, chu pus capable!!!!

Les cols bleus ont voté à 92% pour la grève, heureusement, le syndicat veut donner une chance à la négociation. Il y a des osties de limites. Quand le délégué syndical de l'hotel St-James s'est fait brasser la cage dans le parking de l'hotel, les griefs ont baissé. Tout à fait contre mes principes (le peu que j'ai) syndicaux. Les syndicats sont une bonnes choses, quand vient le temps de défendre les démunis. Les cols bleus???? J'espère que vous allez vous faire cracher dessus. Parce qu'à 92% pour la grève, il y a juste 8% de chance qu'on vise la mauvaise cible...... Gang de trou de cul. Quand le système privé était précaire , je comprennais..... Vous échangiez vos compétences et la paie pour de la sécurité d'emploi. ok !!! Mais aujourd'hui, vous pouvez aller chier. Le salaire moyen est trop bas, soit. Mais comment la moyenne qui gagne 30k par année vont vous donner 50-55-60k et plus. On se calme et si on veut gagner plus on va à l'école ou on s'achète un gun et une cagoule et on s'assume..... J'imagine que s'assumer c'est trop vous demander?

vendredi 1 juin 2007

911, j'ai besoin d'aide !!!!!!!

Suite à un lien intéressant, içi, que m'a envoyé Mme En direct des îles, voici ce que je pense de la médecine carcérale.

D'abord sur une note positive, l'établissement Ste-Anne-de-Plaines peut compter sur le réputé chef du département de chirurgie de la Cité de la santé à Laval, le chirurgien orthopédiste Chérif Tadros. En fait il ne vient pas en prison, mais les bagnards ont un accès direct à lui si jugé nécessaire. Dommage qu'il y ait plus de besoin en psychiatrie qu'en orthopédie.

Dans ce post, il y fait surtout allusion aux personnes ayant des problèmes de dépendances. C'est normal puisque une très forte proportion des détenus en ont. Pas tous du même ordre ou avec la même gravité, mais beaucoup de détenus en souffrent. Les problèmes de sevrage existent plus au niveau provincial parce que les premiers mois d'incarcération se passent à Bordeaux ou Rivière-des-prairies ou tout autre établissement qui accueillent les prisonniers en attente de procès. Arrivés à leur pénitencier, leur sevrage est complété.

Au fédéral, il y a un nouveau phénomène qui a vu le jour il y a environ 7 ans. De plus en plus de gens sont maintenant accrocs à l'héroine. La raison est fort simple. Vers l'année 2000, le SCC ,le service correctionnel canadien, a introduit les machines ION SCAN, comme dans les aéroports lorsqu'ils passent une guénille sur vos valises. Ceci pour empêcher les visiteurs d'introduire des drogues à l'intérieur des murs. Les résultats ne tardèrent pas à se faire sentir. Mais les détenus optèrent pour d'autres façons et privilégiaient maintenant les visites communautaires et les roulottes pour faire leur trafic. Lors des visites communautaires il peut y avoir parfois jusqu'à 150-200 visiteurs et 125-150 détenus dans un grand gym avec accès facile aux toilettes. Je vous épargne les détails, mais disont que c'est une vraie joke.

Depuis toujours les drogues de choix des prisonniers furent des drogues douces, comme le hash et la mari, même si la majorité avait des problèmes de cocaine à l'extérieur. Dans un milieu très stressant comme la prison, le trip souvent paranoiaque de la coke devient insoutenable. Sauf que des visites communautaires, il n'y en a que 5-6 par année. C'est là que ceux qui voulaient de la drogue à tout prix pour soutenir leur train de vie carcéral ( hein! même en prison il peut y avoir surconsommation) firent entrer de l'héroine. Un gramme d'héroine c'est petit. Ca se cache bien dans une bouche. Ca s'échange bien en s'embrassant. Et ça vaut 1000$..... Et c'est depuis ce jour que nos prisons québécoises regorgent d'héroinomanes. Tellement, que des gars qui n'ont pas mit les pieds dehors depuis 20 ans , qui n'avaient jamais vu d'héroine, sont maintenant accrocs à l'héroine ou tentent de s'en sortir avec des programmes de méthadone.

Lorsque le médecin décrit ce médecin qui, méprisé de tous et personna non grata à l'hosto, se retrouve dans une infirmerie de prison, les prisonniers ne sont pas dupes, ils savent et n'apprécient pas plus ces médecins.

Mon ami Robert Collin qui est mort du cancer à l'infirmerie de l'établissement Archambault, a dû souffrir terriblement. Ils n'ont même pas eu la décence de le conduire dans un hôpital.

Un jour j'ai presque perdu un oeil en jouant au hockey cosom. Des gardiens plutôt âgés m'ont conduit à l'hôpital. Ils étaient très inquiets et m'ont demandé de bien me comporter, de ne pas m'évader en d'autres mots. Après examen, le médecin conclut que je dois rester sous observation pendant 3 jours à l'hôpital. Les gardiens disent que je peux très bien coucher à l'hôpital de la prison. Le médecin leur a répondu que ce n'était pas un hôpital, mais une infirmerie et qu'il n'y avait pas de discussions possibles. Comme je savait que je serais menotté au lit, j'ai demandé ce que je devais faire et je n'ai couché ni à l'hôpital, ni à l'infirmerie mais plutôt dans le confort douillet de ma cellule.

Les médecins de prisons abusent les prescriptions en psychiatrie et négligent les détenus dans les autres soins. La santé des détenus n'est pas importante. J'irais jusqu'à dire, comme les citoyens à l'extérieur dans une certaine mesure. Avoir le cancer est une épreuve en soi. Mais dans les conditions actuelles de notre système de santé, c'est....... (sans mots). Et bien en prison c'est la même chose si vous rajoutez des problèmes mentaux, la promiscuité, le stress, la nourriture (mauvaise, on s'entend) et pour la plupart, la solitude. Vivre la fin seul doit être terrible....

Quelques fois, on se retrouve avec des cas très lourds de psychiatrie dans la même aile que nous. En 1991 dans une aile du centre régional de réception j'ai donné une lame de rasoir à un détenu qui était en deadlock (embarré) pour mauvaise conduite, je croyais... Et bien, il s'est ouvert les deux bras de l'épaule à la main, les cuisses de haut en bas , le torse, la figure et le cou, et il s'est mit a crier que les gars d'Archambault (qui était un maximum à l'époque) voulaient le violer..... Que faisait-t-il dans une population régulière? Il aurait dû être à Pinel.

Bref, les termes employés par ce médecin sont très justes:" semblant de paix chimique, prison pas un lieu thérapeutique, on cherche à amortir les détenus..... camisole chimique."

Plus rien à rajouter.

mercredi 30 mai 2007

Quelle mère !!!!

En 1988, j'ai reçu cette lettre de ma mère (1ere partie)(2e partie)(3e partie). Si vous avez des enfants en difficulté, je pense que vous voudriez leur dire ça et que c'est comme ça qu'ils voudraient l'entendre.

Ma mère a aussi lu cette lettre à des détenus dans le cadre de l'émission de radio "Les souverains anonymes", des prisons de Bordeaux et d'Orsainville, une expérience très émouvante. Sur le site vous pouvez y voir toutes les personnes qui ont visité ces rejets de la société, dont mon ami Léo Lévesque.

Cette émission existe depuis tant d'années grâce à Mohamed Lotfi qui en plus de nourrir le site des Souverains a un blogue politique très intéressant.

mardi 29 mai 2007

Un e-mail reçu d'une amie de ma mère

À qui de droit,
>
>Je suis en train de renouveler mon passeport et je n'en reviens pas encore.
>
>Comment se fait-il que Radio Shack sache que j'ai acheté chez eux un câble
>coaxial en 1987 et que le gouvernement fédéral me demande encore où je
>suis né et à quelle date.
>
>Tabarnac de calice d'ostie de ciboire, faites-vous les passeports à
>mitaine?
>
>Je suis né à Montréal le 13 novembre 1953. Vous l'avez sur ma carte
>d'assurance sociale, sur toutes les osties de déclarations d'impôt que je
>vous fais depuis 1971, sur ma carte d'assurance-maladie, sur mon permis de
>conduire, sur les huit sacraments de passeports que j'ai eu avant le
>prochain, sur toutes les petites crisses de cartes d'embarquement que j'ai
>remplies avant de prendre l'avion depuis 28 ans.
>
>JE SUIS NÉE LE 13 NOVEMBRE 1953 À LAVAL . Quelqu'un peux-tu le prendre en
>note une fois pour toutes? Ma mère s'appelle Denise Papineau, mon père
>Richard et ça m'étonnerait que ça change d'ici à ce que je crève.
>
>Excusez-moi, chu pompé à matin. Entre vous pis moé, ça va faire, ostie.
>
>Y m'envoient la demande chez moi et y me demandent mon adresse. Tabarnac!
>
>Regardez ma photo, j'ai-tu l'air de Ben Laden? Je ne veux pas aller
>déterrer Yasser Arafat, je veux juste aller me chauffer le cul au soleil,
>jouer au golf et aller pogner une douce tourista.
>
>Qu'est-ce que ça peut ben vous câlisser que je visite une ferme dans les 15
>prochains jours? Si jamais l'envie de frencher une poule s'empare de moi,
>soyez certains que je ne le dirai à personne. J'ai ma dignité, quand même.
>
>Là-dessus, je dois vous laisser parce que je dois aller faire signer ma
>demande de passeport par mon avocat, qui est le plus grand bandit que je
>connaisse!!!!



Je pense qu'elle est tanné de se faire prendre pour une épaisse,non?

Les taxis.....

S'il y a un métier difficile, c'est bien celui de chauffeur de taxi. Si vous voulez travailler beaucoup d'heures avec des clients parfois arrogants, parfois saouls, et comme le dirait Pierre-Léon, toujours pressés, pour peu de revenus, chauffeur de taxi est l'emploi qu'il vous faut. D'ailleurs, même si son écriture m'enchante, je ne crois pas que j'aimerais être dans la voiture conduite par Pierre-Léon. Il semble être téméraire et conduire trop vite. Bien sûr, ils vous diront qu'ils conduisent 12 heures par jour depuis 20 ans, comme si ça justifiait une mauvaise conduite. Mais, comme lorsque je prends généralement le taxi, je suis saoul, je m'en balance.

La seule mauvaise expérience que j'ai eu avec un taxi fut une nuit de janvier 2001. Je revenais d'un voyage Montréal-Edmunston(N.B.)-New-York-Montréal en 40 heures. J'avais faim à en mourir. Alors ma blonde et moi sommes allé manger un steak dans le nord de la ville. Quand arrive le temps de payer, la carte de ma blonde est défectueuse. Je n'ai pas de carte, mais j'ai de l'argent américain. Comme le taux de change à l'époque était de 55% et que je n'avais que des billets de 50$ sur moi, j'ai demandé à notre serveuse quel était le taux de change. Elle me répond qu'il n'y en a pas, mais qu'elle va mettre notre facture sur sa carte de crédit et qu'elle va prendre l'argent américain en nous donnant un taux de change raisonnable. Comme je suis assommé par sa gentillesse, je lui paye la facture plus le pourboire comme si c'était du canadien. Elle a donc fait 160$ de pourboire sur une facture de 150$.

Comme nous étions venu en taxi, nous cherchons un taxi pour retourner. Une fois en route, je demande au chauffeur quel est son taux de change. Il me répond qu'il n'en donne pas. Je lui dit que surement les taxis de l'aéroport en ont un eux puisqu'ils voyagent des touristes toute la journée et que le taux est tellement élevé. NO WAY JOSE!!! Pas de taux de change. Même pas un petit 20-25%. Je m'impatiente parce que je sais que la course va couter environ 20$ et que mon 50 US$ vaut 77$ canadien. Je vais vous épargner tout ce que je lui ai dit. Disons que le 57 dollars de pourboire qu'il a eu pour une course de 20$, il l'a surement dépensé en Aspirines. Il a été chanceux que m'a blonde était là, cet os... de tab... de plein de $?#%$#?!!!!!! A un moment donné, je suis certain qu'il a pensé appeler du renfort, qu'elle bonne idée il a eu de ne pas le faire.

En ce moment, le taux est environ de 10%, je comprends que les chauffeurs donnent la monnaie sans taux de change. Mais lorsque le taux est de 55%, c'est de l'arnaque, du vol. Le gars aurait mérité une petite leçon, mais ma blonde étant une femme sage, m'en a empêché. Maudit chanceux !!!! La différence entre une personne serviable et un crosseur? Le pourboire est aussi généreux, mais il vient avec le sourire.

lundi 28 mai 2007

Le "merveilleux" monde de Meatball....

Avec une pointe d'ironie, je me décrivais à Une femme libre comme étant un dangereux criminel. Je dis avec ironie, puisque le danger est bien différent d'une personne à l'autre. Je ne crois pas être dangereux en autant que je ne m'y sens pas forcé. Il y a des jours où il faut faire un effort.

Et puis quel est ce surnom ridicule? C'est seulement un surnom que j'avais pris en jouant au poker sur internet, c'est ridicule et inoffensif et c'est resté (seulement sur internet).

Quand j'ai ouvert ce blogue, je trouvais qu'avoir des discussions de toutes sortes manquait à ma vie. Dans mon milieu plein de narcissiques et d'imbéciles, les bonnes discussions sont rares. Je voulais discuter ou exprimer certaines opinions et je voulais faire voir l'autre côté de la médaille. Bien sûr, loin de moi l'idée de vous faire acheter ce milieu de marginaux où la violence est banale, où l'argent est une valeur et un signe de succès. Monde artificiel où le potentiel de chacun s'évalue avec les personnes que vous connaissez, plutôt que pour vos capacités intellectuelles. Non, je voulais vous faire voir à quel point ils sont partout. Propriétaires de stationnements, avocats, promoteurs de boxe, commerçants, propriétaires de grands hôtels et banquiers, ils sont là et on les a tous côtoyé jour ou l'autre. Ah! Non? Oh que si! Je n'ai pas parlé des restaurateurs, des proprio de bars et des Insta-chèques. Les plus grands restaurateurs de Montréal ne font pas payer les taxes si vous payer comptant. Comptant-content.... Qui paye des repas pour deux de 1000$ comptant? Les criminels parce que les gens riches ont des compagnies ou des comptes de dépenses, donc ils veulent une facture. Un soir je me présente pour la première fois dans un des meilleurs restaurants de Montréal avec ma blonde. A la fin je lui demande si je peux sauver les taxes en payant comptant, que c'est un ami qui m'a dit ça. On me demande qui est mon ami. Je leur fait remarquer que si je leur disais qui sont mes amis, mes amis ne seraient pas très contents que je répande leurs noms à tout vent et que de toute façon, ils n'avaient pas à être inquiets puisque les policiers ne peuvent se permettre des bouteilles à 400$. Ils m'expliquent que le repas est déjà entré dans la caisse et que c'est difficile de tout effacer sans que ça soit louche. On se laisse comme ça. Je paie les taxes. La deuxième fois que je suis retourné, la première chose qu'ils m'ont demandé:"M. Meatball, est-ce que vous allez payer comptant?"

Moi:"Oui."
Eux:"Parfait, on va vous faire ça à la main."
Moi:"Merci..."

Je comprends mon double discours. Je trouvais normal qu'il n'y aie pas de baisses d'impôts puisque je trouve que le Québec est mal en point, mais je ne paie pas le 15% au resto. En fait, le 15% est plus une question de paperasse . Si je déclare x en revenus, comment expliquer que je dépense 2x en restos?

Alors, comme je vous disais, c'est un milieu de fous, littéralement. Là où c'est plus évident, c'est en milieu carcéral. Je pense que tous ont plusieurs traits narcissiques avec des tendances antisociales, plus les auteurs de crimes sexuels et ceux qui ont été sorti des institutions psychiatriques, certains psychopathes et beaucoup de mythomanes. Mais il me semble que ce ne sont plus des gens avec de lourds problèmes de drogues que des criminels. La drogue et le manque d'argent pour la drogue, les mènent vers la criminalité. Les criminels de carrières sont très rares. Difficile à évaluer, je dirais autour de 15% des prisonniers.

Alors que vivre dans la promiscuité de petites cellules est assez désagréable, les détenus en rajoutent en introduisant la violence extrême entre eux. Guerres de clans, battre d'autres détenus pour des stupidités est monnaie courante. Les faibles n'y ont aucun droits. Les détenus passent souvent de "l'opprimé à l'oppresseur". Ils deviennent justiciers envers les auteurs de crimes sexuels entre autre. Bien que les pédos m'écoeurent, j'ai toujours su avoir fait beaucoup de torts en connaissance de cause, alors que les pédos sont malades. Plusieurs fois j'ai été témoins de gardiens qui jouaient un rôle dans le passage à tabac d'un détenu. Lorsqu'il y avait un agresseur sexuel parmi nous et que le fait n'était connu de personne, certains gardiens se faisaient un devoir de laisser passer l'information. Un jour à Donnacona, un des plus dangereux pénitencier à sécurité maximum du Canada, les gardiens ont laissé entrer un pédophile dans la population générale. Bien qu'étant un vrai colosse, du genre 6'4 et plus de 300 lbs, il se serait fait tuer à sa première sortie dans la cours le soir venu. Il était tellement malade, qu'il parlait ouvertement de détails d'un de ses viols. Heureusement pour lui, parce que je considère qu'il ne devait plus jamais sortir mais qu'il est malade, il est tombé sur la seule wing avec des gens moins cons que les autres. Nous avons immédiatement averti les gardiens qu'ils se devaient de l'envoyer à l'hôpital avant la sortie extérieure. Les gardiens étaient parfaitement au courant de son état, ils l'avaient envoyé à l'abattoir. Dans une autre wing, il est fort probable que les détenus l'auraient tué dans sa cellule avant même la sortie. Dans ce cas-ci, j'imagine qu'on pourrait dire qu'on ne fait pas garder les loups par des moutons. Les gardiens sont une mafia. Autrefois il n'était pas rare que les gardiens battent des détenus dans le trou. Aujourd'hui, c'est moins fréquent. Mais dans les maximums, là où les détenus sont les plus violents, les gardiens le sont également.

Plusieurs d'entre nous sommes comme des Dr. Jekyll and M. Hyde, le sadisme sexuel en moins. Nous avons des familles qui ne partagent pas nos modes de vie mais qui font avec pour que la relation soit possible. La majorité ont des enfants et s'en occupent assez bien. Le langage est bien différent quand je suis avec ma grand-mère et quand je suis avec mes amis ou pire encore si je dois collecter quelqu'un qui me doit de l'argent. Jamais je n'emprunte un langage, ils sont tous les miens, mais ils sont très différents. Les petits posts sur des anecdotes passées en sont des exemples.

A suivre......